Olivier Rebiffé , Analyste Financier

“ Il s’agit d’un poste davantage orienté clients (Leclerc, Carrefour, etc.) que marques. ”

Avis déposé le 01/02/2013

Note globale : ★★★★★

Intérêt du métier ★★★★★

Diversité des missions ★★★★★

Perspectives d’évolution ★★★★

Responsabilités ★★★★★

Equilibre vie pro / privée ★★★★★

Ma carrière :Ma 1ère embauche date de 2001, je rentre alors en tant qu'auditeur interne chez Kraft Foods France, parmi les leaders mondiaux de l’alimentation et de la boisson avec en France un CA d'1Milliard€ pour environ 1000 salariés.

Après 2 ans d'audit je passe sur la fonction d'analyste financier de la catégorie chocolat. Il s'agit d'un poste orienté marques avec un lien fort avec les équipes marketing. Je suis responsable des marques Suchard, Toblerone et Daim ainsi que de l'activité saisonnier (chocolats de Pâques et Noël). Je suis également responsable de la ligne de P&L Advertising pour la catégorie chocolat, qui inclus en plus des marques pré-citées Milka et Côte d'Or.

 Mon métier :-la réalisation des clôtures mensuelles, l'analyse des écarts observés entre les réels et les budgets, l'identification des opportunités et risques financiers dans un but de reporting à la direction Financière

-la mise en place des budgets ainsi que les reforecast trimestriels

-la définition des business model produit dans le cadre du lancement de nouveaux produits avec notamment le calcul du ROI.

 Exemple de réalisation: analyse de l’activité saisonnier chroniquement déficitaire donnant lieu à la mise en place d’un groupe projet regroupant un membre du marketing, des ventes, de la production et des achats qui préconisa un changement complet de la gamme qui fut lancer à Noël 2004 et marqua l’année suivante le retour aux bénéfices.

Après 2 années passées à la catégorie chocolat je rejoins l’équipe Trade en tant qu’Analyste Financier Enseignes. Il s’agit d’un poste davantage orienté clients (Leclerc, Carrefour, etc.) que marques. Je suis responsable du P&L client des catégories Café et Chocolat avec notamment la responsabilité du P&L inversé. Le P&L inversé est un outil interne qui permet en fonction du mix produits que nous vendons dans chaque enseigne d’estimer la marge de l’enseigne. Ce P&L après analyse permet notamment d’approfondir l’argumentaire des directeurs d’enseigne lors de leurs négociations tarifaires annuelles.

 Exemple de réalisation: développement d’un formulaire automatisé sous Excel d’aide à la validation des opérations promotionnelles grâce au calcul des principaux KPI (Key Performance Indicators) présentés lors des réunions hebdomadaires avec les Ventes et le Marketing. Le formulaire, en fonction des paramètres déterminés – prix, volume, coût d’emballage, coût de transport, etc. – permet de calculer l’impact du coût d’une opération promotionnelle en comparaison à la vente hors promotion et en comparaison avec les budgets établis.

 Je suis alors contacté par un chasseur de tête qui me propose un poste d’Analyste Financier dans le domaine du Voyage et de l’Internet. Ce challenge me plait et je quitte Kraft Foods après 5 ans pour rejoindre Expedia France.

A l’époque, en 2005, le site d’Expedia en France n’est pas aussi connu que Lastminute ou Govoyages. Il n’empêche Expedia est le leader mondial du voyage sur Internet présent en France sous 2 marques, expedia.fr et anyway.com ainsi qu’à travers une Joint Venture à 49.9%, voyages-sncf.com avec un CA (hors JV) de 300M€ et 200 salariés dont 150 salariés travaillant pour le call centre interne. L’univers de l’Internet est très international ainsi je reporte à la Direction Générale France mais également à la Direction Financière Europe étant directement rattaché au VP Finance Europe.

Mes tâches de clôture, budget et reporting sont sensiblement les mêmes que chez Kraft Foods, seul le domaine d’activité change. Par contre s’ajoute un axe très business avec notamment l’analyse hebdomadaire des ventes donnant lieu à des call européens permettant de driver au mieux l’activité et de corriger si nécessaire.

Exemple de réalisation: détermination sur la base d’une analyse des coûts complets des nouveaux composants tarifaires du centre d’appel.

Enfin je rejoins début 2010 la start-up française Criteo en tant que Director Financial Controller, après un peu plus de 4 années chez Expedia. Créée en 2005, Criteo est le leader mondial du re-ciblage publicitaire sur Internet avec un CA qui atteint 200M$ sur les 12 derniers mois. Mes tâches sont sensiblement les mêmes que chez Kraft Foods et Expedia: clôture, budget, analyse du réel. La particularité de Criteo tient à la très forte croissance de l’entreprise. Quelques chiffres pour preuve : début 2010 les effectifs étaient de 99 employés, fin 2011 ils sont proche de 400, début 2010 Criteo était présent dans moins de 10 pays, quasiment 30 pays fin 2010 ce qui a impliqué également la création dans ce laps de temps d’une dizaine de filiales. Toute la Finance est géré de Paris, l’équipe de 3 personnes que je manage y compris.

 Exemple de réalisation: Optimisation et mise en place de contrats de refacturation intra-groupe

La grande différence entre les entreprises traditionnelles, que j’ai pu constater chez Kraft Foods et lors de mes stages (Société Générale Energie, Virgin Megastore), et les entreprises issues du monde Internet tient à la réactivité. En effet le monde Internet est un monde de l’instantanée, ainsi une décision une fois entérinée peut être mise en place immédiatement et être visible dès cet instant. Le métier de l’Analyste Financier s’en trouve alors impacté et l’une des compétences les plus importantes est la capacité à s’adapter rapidement, à évoluer sans cesse dans un périmètre en constant mouvement. La gestion de la complexité vient à mon sens compléter les compétences requises en plus d’un bon relationnel et de qualités d’analyse.

Le plus du métier: avoir une vision complète de la société, avec pour contrepartie être dépendant de l'information reçue des autres départements d'où la nécessité d'avoir un bon relationnel et de bien communiquer

Points négatifs : dans les entreprises remontant leurs résultats mensuellement cela impose une clôture mensuelle. Dans un process où la clôture revient mensuellement, le temps dédié à l'analyse et aux projets ad-hoc se trouve réduit - il est commun de dire que le FP&A (Finance, Planning and Analysis) passe plus de temps à faire du F (Finance) et du P (Planning) que du A (Analysis) de l'ordre de 80%-20%.